top of page
Rechercher

Grossesse : à quoi dois-je m'attendre à chaque trimestre ?

La grossesse, cette formidable expérience qui bouleverse la vie d'une femme mais qui bouleverse aussi son corps.

La grossesse, ce moment de bonheur dans une vie mais qui apporte tout de même son lot de petits tracas.

En effet, pendant ces neufs mois, certains maux vont apparaître chez la femme enceinte.


Nous ne sommes pas égales sur le sujet car si certaines ont la chance de mener une grossesse paisible exempte de désagréments et de vivre leur grossesse tel un état de grâce totalement épanouissant, d'autres vont cumuler plusieurs maux qui peuvent être assez désagréables.


Je vous propose un petit tour d'horizon sur le sujet afin de pouvoir mieux les gérer mais sachez que la naturopathie peut vous être d'une grande aide pour soulager ces maux de grossesse.



Le premier trimestre, le plus difficile ?

« T'as l'air fatiguée en ce moment ? »

Rien ne se voit à l'extérieur, pourtant c'est déjà le grand chamboulement à l'intérieur !


- Les nausées et vomissements

C'est l'un des premiers symptômes à apparaître et franchement pas le plus sympa ! Cela se manifeste surtout quand l'estomac est vide. Il est donc conseillé d'avoir toujours un petit encas (sain) de type compote ou oléagineux sur vous pour aider à faire passer cette désagréable sensation.

Il est possible de répartir différemment ses repas en privilégiant de plus petites quantités mais plus souvent.


- La fatigue

C'est l'un des plus difficile à surmonter à mon sens et aussi l'un des plus courant ! La fatigue survient rapidement dès les début de la grossesse et de manière brutale et intempestive. Vous pouvez miser sur des siestes réparatrices (pas plus de 20 minutes) et vous coucher plus tôt pour allonger vos nuits.

Le repos est de mise, ne culpabilisez pas !


- La poitrine hypersensible, tendue voire douloureuse

La taille et la structure des seins se modifie pour se préparer à l'allaitement, ce qui n'est pas sans conséquence. Alors même si cela peut paraître sympa d'afficher une taille supplémentaire de bonnet, les douleurs et sensation de lourdeur qui vont avec, le sont nettement moins !


- La difficulté à supporter certaines odeurs

Vous ne supportez plus votre parfum que vous aviez pourtant toujours adoré !

Pas de panique, c'est normal ! L'odorat devient très sensible et est modifié pendant la grossesse au point que certaines odeurs deviennent insupportables !


- Le goût métallique dans la bouche

A l'instar de l'odorat, il est possible que le goût soit également affecté du fait des modifications hormonales. Cela se traduit souvent par un goût de métal dans la bouche qui disparaît généralement à la fin du premier trimestre.

L'hydratation est un sujet très important et encore plus pendant la grossesse. Il faut donc veiller à continuer à s'hydrater malgré ce désagrément.

Quelques gouttes de citron dans l'eau peuvent aider à atténuer ce phénomène.


- Les douleurs dans le bas ventre

Sous l'effet des changements hormonaux, l'utérus subit des modifications ce qui peut générer des tiraillements et crampes. La bouillotte peut se révéler d'une grande utilité.


- L'envie plus fréquente d'uriner

La faute à l'hormone de début de grossesse (béta-HCG) qui accroit le volume sanguin au niveau de la zone pelvienne et augment la sensibilité vésicale, provoquant des envies très régulières.

Dans tous les cas, n'essayez pas de vous retenir, cela pourrait entraîner des complications de type infections urinaires.


- L'essoufflement

La croissance du foetus et le développement du placenta nécessite un apport grandissant en sang et en oxygène. Il n'est donc pas étonnant d'être essoufflée plus rapidement que d'habitude et d'avoir le souffle court. C'est pourquoi, il est conseillé de maintenir une activité physique régulière et modérée.


- La peau grasse et les imperfections cutanées

Les changements hormonaux provoqués par la grossesse peuvent rendre la peau plus grasse à tendance acnéique. Ce phénomène a tendance à disparaître à la fin du premier trimestre. Bien que cela soit disgracieux, essayer de limiter le maquillage couvrant qui aura tendance à accentuer l'apparition de boutons et privilégier une beauty routine "light" en évitant la multiplication de produits et le décappage agressif de la peau. Méfiez-vous aussi du soleil (faux ami) et des soins aux huiles essentielles peu recommandés pendant la grossesse.


Comme vous le voyez, le premier trimestre peut être chargé en tracas. Mais le plus difficile dans ce premier trimestre c'est peut-être de tenter de cacher ces symptômes sans pouvoir vraiment en parler car généralement la grossesse n'a pas encore été officiellement révélée à l'

entourage familial, amical et professionnel.

Le deuxième trimestre, plutôt tranquille ?

« Dès la fin du 1er trimestre, on revit ! »

Les symptômes du premier trimestre s'estompent. La fatigue et les nausées disparaissent.

Bien que la prise de poids commence à s'accentuer, elle n'est pas encore trop gênante.

On dit souvent qu'il faut profiter de ce trimestre, réputé pour être le plus agréable à vivre !

Cela dit, d'autres maux peuvent apparaître en lien avec la croissance du bébé.


- Les crampes

Il s'agit d'un symptôme assez courant ayant pour cause l'hydratation insuffisante, le manque d'activité physique, la fatigue, la mauvaise circulation sanguine. Des massages, de la chaleur et des étirements des mollets (assise, jambes décroisées, tendez une jambe et poussez le talon vers l’avant tout en ramenant les orteils vers vous) et une surélévation des jambes peuvent améliorer la situation.


- Les vergetures

Elles sont dues à un étirement trop rapide de la peau due à une prise de poids trop rapide. De couleur brune, rose ou violettes, elles deviennent plus transparentes en vieillissant et sont généralement localisées sur les seins, les hanches, le ventre et les fesses. Certains types de peaux sont plus sujettes aux vergetures que d'autres. La meilleure façon d'essayer de s'en prémunir est de bien masser et hydrater ces zones dès la fin du 1er trimestre, et ce, chaque jour. Par contre, inutile de vous ruiner en crème anti-vergetures ultra chères, elles ne sont pas plus efficaces.


- La constipation

Les hormones sécrétées pendant la grossesse engendrent un ralentissement du péristaltisme intestinal et donc de la constipation. De plus, l'utérus tient plus de place et a tendance à comprimer un peu l'intestin, perturbant ainsi l'évacuation normale des selles.

Pensez aux fibres (à intégrer progressivement pour éviter les désagréments digestifs), à bien vous hydrater et à maintenir une activité physique douce pour favoriser le transit intestinal. L'évacuation des selles pourra aussi être facilitée en surélevant les jambes à l'aide d'un petit banc de manière à ce que les genoux soient plus haut que les hanches.


Ces maux peuvent perdurer au 3ème trimestre et être amplifiés.

Le troisième trimestre, le plus long ?

« Allez c'est la dernière ligne droite avant la rencontre ! »

Bébé grandit, prend ses aises et ça se ressent !


- Les hémorroïdes

Encore une des joies de la grossesse à laquelle on préfère échapper ! Elles sont généralement liées à la constipation. La constipation est une des premières causes des hémorroïdes tout comme la pression utérine exercées sur les veines péri-anales qui les font gonfler.

Si vous êtes concernées par ce cas de figure, les fibres (à intégrer progressivement) seront une bonne solution tout comme les compresses d'eau fraîche. Il peut aussi être utile d'utiliser des lingettes humides plutôt que du papier hygiénique et d'essuyer en tapotant plutôt qu'en frottant.


- Le reflux

Bébé grandit et prend de plus en plus de place. L'utérus de plus en plus gros appuie sur l'estomac provoquant ainsi des remontées acides peu agréables. La solution la plus simple, éviter de se coucher tout de suite après un repas car la position allongée accentue ce phénomène.


- Les jambes lourdes, gonflées

Pour peu que vous traversiez votre 3ème trimestre en été et que cet été soit caniculaire, vous aurez du mal à y couper ! Les bas de contention et jets d'eau fraîche seront vos alliés !


- Les mictions hyper fréquentes

Ce n'est pas vraiment spécifique au dernier trimestre car c'est plutôt un symptôme en toile de fond qui perdure tout au long de la grossesse. Néanmoins, bébé étant plus gros, il laisse moins de place à la vessie qui doit se vidanger encore plus souvent que lors des trimestres précédents. De plus, le volume sanguin étant plus important, les reins doivent filtrer une plus grande quantité de sang et produisent donc davantage d'urine. Attention toutefois à ne pas restreindre sa consommation d'eau dans l'optique de se rendre moins souvent aux toilettes.


- Le mal de dos

La prise de poids et la flexibilité des ligaments liée à l'imprégnation hormonale provoquent souvent des douleurs au niveau des lombaires. Celles-ci peuvent être soulagées par des étirements. Les coussins d'allaitement peuvent aussi permettre de trouver une posture plus confortable la nuit et diminuer le mal de dos.

Le massage est aussi une bonne alternative pour détendre le bas du dos, profitez-en pour vous faire chouchouter ! C'est le bon moment !


- Les insomnies

Les allers retours trop fréquents aux toilettes, les siestes trop longues dans la journée, les émotions, l'appréhension liée à l'accouchement qui approche, l'impatience de la rencontre ultime avec bébé sont autant de facteurs qui peuvent perturber vos nuits, tels un avant goût de vos futures nuits une fois bébé

né !

Des exercices de respiration, de visualisation peuvent être d'un grand soutien pour se détendre avant le coucher. On évite cependant les tisanes relaxantes juste avant le coucher sous peine d'accentuer encore davantage les mictions déjà très fréquentes !


- Le souffle court

L'utérus, en augmentant de volume, exerce une pression sur le diaphragme ce qui diminue votre capacité pulmonaire. Vous pouvez pratiquer, dans ce cas, l'exercice suivant : allongée sur le dos, vous étirez vos bras au dessus de votre tête en inspirant et ramenez doucement vos bras le long du corps en expirant.


- Les douleurs à l'aine

Elles peuvent apparaître brutalement et sont liées à l'étirement brusque des ligaments soutenant l'utérus.

Bien que ces douleurs ne soient pas graves, elles peuvent être pénibles. Vous pouvez privilégier les mouvements doux notamment au lever.


Cette liste n'est surement pas exhaustive mais recense les symptômes les plus courants.

En cas de doute, n'hésitez pas à en parler à votre médecin, il reste votre référent santé.


Même si ces tracas peuvent être désagréables, même si cela vous paraît interminable sur le moment, sachez qu'avec le recul, tout cela vous semblera probablement insignifiant quand vous tiendrez votre bébé dans vos bras !


Cela dit, si ces désagréments sont trop nombreux ou trop pénibles au quotidien,

la naturopathie offre des solutions naturelles pour s'en débarrasser et mieux vivre cette période inoubliable !

Pour plus de renseignements, je suis !


Stéphanie, votre Naturopathe à Pessac !

Comments


bottom of page